mardi 26 janvier 2021

L'arrêt d'une centrale industrielle éolienne demandé par une sous-préfète : une première en France

Ce mois de janvier est décidément chargé en actions inédites contre l'éolien industriel.

Pour la première fois, une représentante de l'Etat décide de l'arrêt d'une centrale industrielle éolienne.
cf. article de presse.

Dans le cas d'Echauffour, les normes sonores - pourtant favorables aux sites industriels éoliens - ne sont pas du tout respectées.

Il est d'ailleurs intéressant de noter que l'exploitant de ce site industriel éolien s'arrange avec les mesures sonores réalisées dans l'étude imposée par la préfecture de l'Orne (en outre, l'exploitant a comme par hasard perdu les mesures sonores les plus préjudiciables).

Nous avions cité l'exemple d'Echauffour dans une publication récente.

Pour rappel, les riverains vivent un calvaire à cause des nuisances sonores générées par les éoliennes industrielles :

"Le souffle et le ronflement des pales engendrent des vibrations sourdes et régulières dans les murs de la maison. La nuit, c’est à devenir fou ! Il devient difficile de s’endormir et nous sommes réveillés à intervalle régulier jusqu’au matin. L’épuisement est physique mais aussi nerveux. C’est minant."

Les riverains subissent ces nuisances depuis la mise en marche de ce site industriel, en 2019 (cf. article de presse).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire